• francois incandela

« Nos émotions, nos perceptions et nos intuitions ont beaucoup plus d’impact sur la construction de


Prenons un exemple : Vous voulez rassurer un ami qui à la phobie de l’avion et vous lui dites pour l’apaiser: « Tu sais, statistiquement, le transport aérien est de loin le mode de transport le plus sûr ». Il est plus que probable que votre argument rationnel ait l’effet inverse pour cette personne phobique.

Les incitations et les arguments rationnels affectent l’origine profonde de nos vérités et de nos perceptions.

Prenons un deuxième exemple : Quand j’avais 10 ans, ma mère m’a offert des cours de Violon. Comme je me débrouillais plutôt bien, mon professeur m’a inscrit à mon premier concours.

Cette femme adorable, me voyant un peu fébrile juste avant l’audition, m’a posé les mains sur les épaules et avec beaucoup d’empathie m’a dit cette phrase terrible :

« Surtout Francois, ne stress pas tout va bien ». Et j’ai complément raté mon concours.

C’est comme si je vous disais surtout ne retiens pas le nombre 321, surtout ne retiens pas, le chiffre 3, ni le chiffre 2, ni le chiffre 1. C’est comme si te disais, surtout

ce soir en t’endormant ne repense pas à ce nombre 321 et là si tu arrêtes de lire cet article pendant une seconde.... surtout ne visualise pas ce nombre 321.

Le fonctionnement de l’esprit humain repose sur des mécanismes, pour l’essentiel inconscients, dictés par le principe de la loi de l’effet inverse.

Le siège de nos émotions se trouve dans le système limbique , ce dernier a un accès direct avec le néocortex *, siège de l’imagination.

Prenons un troisième exemple : Quand on entre dans un lieux inconnu et que la lumière s’éteint subitement, la perte du repère visuel génère une émotion : la peur ou l’inquiétude, le stress ou l’anxiété.

Immédiatement l’imaginaire se met à fonctionner en créant des images.

Au même moment, le corps prend une posture défensive.

Les yeux scrutent à toute vitesse l’obscurité, le buste se recroqueville et là, le cerveau archaïque ( Reptilien), offre au corps généralement deux options.

Soit il envoie aux jambes un afflux de sang pour favoriser l'idée de fuite, soit, comme pour le lapin, en présence d’un prédateur adopte depuis toujours la même attitude : il se fige, complément tétanisé.

Sauf que le cerveau archaïque du lapin n’a pas intégré l’invention de la voiture en tant que prédateur

Et le lapin se fait écraser… oui je sais ce n’est pas moral, mais c’est la réalité.

Votre pire ennemi ne peut pas vous faire autant de mal que le font vos émotions et vos pensées...

Votre meilleur allié ne peut pas vous faire autant de bien que vos émotions et vos pensées...

C’est le principe de la bouteille à moitié vide ou à moitié pleine.

Quand les émotions ou les évènements déclenchant les émotions viennent de l’extérieur, vous pouvez, vous savez, les bloquer, mais quand elles viennent de l’intérieur de vous, elles deviennent réalité.

Dernier exemple : Tout en marchant j’ai pris l’habitude de jouer avec mes clés d’appartement en les lançant en l’air, au rythme de mes pas.

La semaine dernière un vieux monsieur sur le ton de la plaisanterie, me dit : « jeune homme vous allez les faire tomber ».

NDLR A 57 ans dans quelques jours se faire appeler jeune homme, me rend un peu fier, je vous donnerai le nom de ma crème hydratante, mais là n’est pas le sujet.

Revenons à mes clés et à l’apostrophe de ce vieux monsieur. J’ai immédiatement bloqué mentalement cette information venant de l’extérieur en me disant: "de quoi il se mêle, je fais ça depuis des années et elle ne sont jamais tombées."

Mais la semaine dernière, tout en jouant avec les clés, cette phrase m’est revenue à l’esprit, mon inconscient m’a fait visualiser les clés s’échappant de mes mains.

Comme cette information, cette idée m’est venue de l’intérieur, elle a généré une émotion, une inquiétude, une crainte et mon imaginaire a créé cette image, l’image que mes clés s’échappaient de mes mains, l’information a été transmise à mon corps, ma main et les clés sont tombées…

Contrairement à ce que disait Saint Thomas, "je crois ce que je vois", je suis de plus en plus persuadé et les progrès en neuroscience le prouvent tous les jours, vous voyons ce que nous croyons, tant dans le positif que dans le négatif, j’irai même jusqu’à dire que: "nous sommes ce que nous croyons".

je rencontre fréquemment dans l’exercice de ma profession des personnes qui en sont la preuve vivante.

Francois Incandela

* Le lobe occipital héberge la plus grande partie du cortex visuel et permet le traitement de l'information qui arrive par nos yeux. Mais en plus de cette fonction, celui-ci joue également un rôle dans la création d'images mentales, expliquent les chercheurs. Le précuneus est lui, une région qui sert entre autres à la représentation spatiale de l'environnement, et par exemple à "calculer" à l'avance nos mouvements. C'est une des régions les plus connectées de notre cerveau. Des études ont d'ailleurs démontré que le précuneus était plus gros chez l'humain que chez n'importe quel autre animal. Or, les IRM ont démontré que cette zone était également très impliquée lors des exercices mentaux. Cette découverte constitue ainsi une nouvelle avancée vers la compréhension du processus complexe et unique qu'est l'imagination. Mais il faudra encore poursuivre les recherches avant de pouvoir préciser le rôle joué par chacune de ces structures. En savoir plus : http://www.maxisciences.com/imagination/des-scientifiques-ont-identifie-l-039-origine-de-l-039-imagination-dans-le-cerveau-humain_art30799.html Copyright © Gentside Découverte

© 2017 par Hypnothérapeute-Humaniste. Francois Incandela 13 Rue sainte même , 28000 Chartres Tel 07 69 77 25 02

N° Siren 452 956 220

  • LinkedIn Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Facebook Social Icon